Pourquoi le rhinocéros est-il en danger ?

Publié par Chat fait du bien !

On 26 juillet 2022

De la famille des rhinocérotidés, le rhinocéros est considéré comme le second mammifère le plus grand au monde, derrière l’éléphant. On compte deux espèces de rhinocéros qui vivent en Afrique, à savoir le rhinocéros blanc et le rhinocéros noir, et trois autres en Asie qui sont le rhinocéros unicorne d’Inde, le rhinocéros de la Sonde et le rhinocéros de Sumatra. Le rhinocéros est un mammifère impressionnant avec une longueur pouvant atteindre les 4 mètres, avec une hauteur au garrot de 2 mètres chez les rhinocéros blancs, et pouvant peser jusqu’à 3 600 kg. Le rhinocéros de Sumatra est considéré comme le moins corpulent avec 2 mètres de longueur pour une hauteur au garrot de 1,45 mètre et un poids estimé en moyenne à 800 kg.

Le rhinocéros est un animal qui vit en solitaire, mais on peut toutefois rencontrer un petit groupe de rhinocéros dans les savanes. Le rhinocéros passe la majeure partie de sa journée dans la boue, un élément dont il a besoin pour se protéger des insectes, mais surtout pour se rafraîchir. Malgré son poids important, le rhinocéros est un grand coureur avec une vitesse pouvant atteindre les 55 km/ heure. Il a une longévité entre 35 et 45 ans en moyenne, mais certains individus peuvent vivre jusqu’à 50 ans. Le rhinocéros est considéré comme un des animaux les plus dangereux pour l’homme, mais vice-versa, l’homme s’avère être également l’ennemi numéro un de cette espèce. Cependant, le rhinocéros n’attaque jamais que s’il se sent en danger. En général, il évite la présence de l’homme.

Le rhinocéros, ses particularités

Le rhinocéros possède quelques caractéristiques qui lui sont propres:

  • le rhinocéros, si corpulent qu’il est, est herbivore
  • la corne sur le nez : selon les espèces, certaines en ont un, d’autres deux
  • un corps massif sur des jambes courtes dotées de trois doigts se terminant à l’extrémité par des ongles assimilés à un sabot
  • une peau fortement plissée au niveau du cou et des jambes
  • une acuité visuelle réduite, mais son odorat et son ouïe sont très développés
  • une grande capacité à faire volte-face en pleine course
  • l’absence de scrotum, les testicules se trouvent à l’intérieur de son corps
  • le rhinocéros est polygine et polyandre, c’est-à-dire que tout comme le mâle, la femelle peut aussi avoir plusieurs partenaires sexuels
  • la gestation dure environ entre 15 et 18 mois
  • la femelle rhinocéros peut avoir dix bébés au minimum tout au long de sa vie.

La corne du rhinocéros, une merveille tant convoitée

Le rhinocéros se reconnaît par son corne, deux chez les rhinocéros blanc, rhinocéros noir et rhinocéros de Sumatra et un chez les rhinocéros de Java et rhinocéros Indien. La corne est composée de kératine, cette protéine qui compose également les ongles et les cheveux. La corne du rhinocéros lui sert de défense pendant les combats entre deux individus ou contre les prédateurs, même si on lui reconnaît que peu, voire aucun prédateur naturel.

La corne du rhinocéros peut peser quelques kilos, cela dépend de son âge et de l’espèce. Le rhinocéros blanc peut alors avoir une corne qui pèserait jusqu’à 6 kg. Chassé pour sa corne, le rhinocéros est un animal exposé au danger. Une corne de rhinocéros qui pèse 3,5 kg peut se vendre au marché noir jusqu’à 360 000 dollars. Les poudres de corne de rhinocéros se vendent environ 50 000 dollars en Chine, il y a 10 ans.

La corne du rhinocéros est très utilisée dans la médecine traditionnelle asiatique. On attribue à la corne des vertus thérapeutiques qui pourraient soigner, selon les guérisseurs chinois et vietnamiens, la fièvre et certaines maladies cardio-vasculaires. Certains thérapeutes traditionnels reconnaissent des vertus anti-cancéreuses dans la corne. Beaucoup pensent également que la corne est un produit aphrodisiaque. Ces soi-disant vertus qui sont assignées à la corne du rhinocéros constituent de principales causes de cette convoitise obsessionnelle.

Les principales menaces qui pèsent sur le rhinocéros

Le rhinocéros est une espèce dont la survie est plutôt compromise, voire menacée. Ce mammifère est surtout chassé pour ses cornes. Le braconnage est donc la première cause de son imminente disparition si des mesures plus drastiques ne seront pas prises. Les braconniers et les trafiquants sont les premiers ennemis du rhinocéros. Des doutes planent encore sur l’efficacité des poudres de la corne de rhinocéros contre les maux de tête ou encore le cancer, mais le massacre des rhinocéros continue toujours de sévir en Asie, et également les espèces vivant en Afrique. On peut malheureusement voir des décisions qui vont à l’encontre de la préservation de l’espèce, à savoir la légalisation du commerce de corne de rhinocéros prise en Afrique du Sud. On connaît également de gros trafics qui font de nouveaux millionnaires en vente illégale de corne, si l’on se réfère aux quelques 116 kilos de cornes saisies récemment en Malaisie.

Une des menaces qui pèsent également sur le rhinocéros est la perte de son habitat. On enregistre une grande avancée de ce phénomène en Asie du Sud-Est et également en Inde. La destruction de son habitat résulte de la dégradation des forêts, voire leur destruction. On constate aussi que l’augmentation de la population favorise le trafic de la corne de rhinocéros. Les autres menaces qui pèsent sur le rhinocéros sont les projets routiers, la surexploitation pour l’urbanisation et les cultures intensives. Des organismes protecteurs des animaux menacés ont alors constitué des zones importantes permettant de conserver le rhinocéros. Ces réserves sont implantées dans des endroits de plus en plus isolés.

Exceptionnellement, les rhinocéros d’Asie se concentrent dans des poches isolées. Ces petites communautés sont exposées aux maladies, aux catastrophes naturelles et surtout à la consanguinité. Moins connues que les autres causes de la possible disparition des rhinocéros, la guerre civile peut également provoquer des dégâts sur la faune. Contrôler le braconnage et protéger les rhinocéros deviennent plus difficiles face à cette instabilité politique.

L’état actuel des différentes espèces de rhinocéros

Les rhinocéros, toutes les sous-espèces confondues, sont de plus en plus menacés. Pendant une dizaine d’années, on enregistre une recrudescence de braconnages en Afrique du Sud, le principal pays qui possède un nombre important de rhinocéros. On compte respectivement 1215 rhinocéros tués en 2014, 1175 en 2015, quelque 1054 en 2016, plus de 1020 en 2017. Ces chiffres ont légèrement diminué en 2018 avec 769 rhinocéros tués et 596 en 2019.

On recense actuellement 5 500 rhinocéros noir en Afrique. Le dernier recensement a permis aussi d’enregistrer quelque 20 000 individus en ce qui concerne le rhinocéros blanc. En Asie, la situation est encore plus alarmante, puisque les rhinocéros Indiens ne comptent plus que 3 500 individus, on ne trouve plus que 74 rhinocéros de Java et le rhinocéros de Sumatra se chiffre à seulement un peu moins de 80 individus.

Ces chiffres justifient l’inquiétude de l’UICN pour que cette institution ait classé le rhinocéros blanc dans la catégorie des espèces « quasi-menacées ». Toutefois, les stratégies menées par les organismes opérant dans  sa protection et la sensibilisation des autochtones ont pu porter ses fruits. Le rhinocéros noir est, par contre, classé comme étant en « danger critique », de même pour le rhinocéros de Java et de Sumatra. Le rhinocéros indien est répertorié dans la catégorie des espèces vulnérable.

Vous aimerez aussi…

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest