Sevrer un chaton, comment faire ?

Publié par Françoise

On 7 novembre 2022

Le sevrage d’un chaton est un processus naturel par lequel un animal passe du lait de sa mère à d’autres sources de nourriture plus dures. Chez le chat, cela lui permet de devenir un adulte en bonne santé et indépendant vis-à-vis de sa mère. Les méthodes pour sevrer un chaton varient en fonction de l’âge du chaton. Dans cet article, nous examinerons ce qu’est le sevrage d’un chaton et nous vous donnerons des conseils pour que le processus se déroule le mieux possible.

Qu’est-ce que le sevrage ?

Le sevrage est le processus qui consiste à introduire progressivement de la nourriture solide dans l’alimentation du chaton et à réduire sa dépendance vis-à-vis du lait de sa mère. Les chatons commencent généralement leur sevrage vers la 3ème ou 4ème semaine après leur naissance, là où leurs premières dents de lait poussent.

Aussi, c’est à ce moment que les chatons commencent à passer plus de temps loin de leur mère, ils commencent à explorer leur environnement, à apprendre la propreté et la socialisation auprès des humains et autres animaux.

Comment sevrer un chaton qui a moins de 2 mois ?

La plupart des chatons sont complètement sevrés au bout de leur 8ème semaine, mais certains peuvent mettre un peu plus longtemps et être sevrés qu’à partir de la 10ème semaine après la naissance du chaton. Il est important de laisser les chatons se sevrer à leur propre rythme et de ne pas les forcer à manger des aliments solides avant qu’ils ne soient prêts. Les chatons qui sont sevrés trop tôt peuvent développer des troubles du comportement lorsqu’ils grandiront.

Par ailleurs, il arrive aussi que des chatons soient rejetés très tôt par leur mère, sans être sevrés, ou pour d’autres raisons qui font que le chaton se retrouve tout seul trop tôt. Alors voici quelques conseils si vous avez recueilli et devez sevrer un chaton de 2 semaines.

Lorsque vous recueillez un chaton très jeune, les premières choses à faire sont de l’emmener chez le vétérinaire, ce dernier pourra alors :

  • Prendre la température du chaton et déterminer s’il a besoin d’être hospitalisé
  • Vérifier l’état de l’hydratation ainsi que celui de dénutrition et lui donner les apports énergétiques dont il a besoin
  • Vérifier si le chaton ne possède pas de parasites (puces, tiques, etc…) ou maladie

Ensuite, vous devez acheter un lait maternisé pour chats, vous ne devez pas nourrir le chaton avec du lait de vache.

Pourquoi ne faut-il pas donner du lait de vache à un chaton ?

Pour allaiter votre chaton, vous devez utiliser un lait maternisé spécialement conçu pour les chats. Si vous donnez du lait de vache à votre chaton, ce lait n’apportera pas assez d’énergie à votre chaton et est pauvre en protéines, par rapport à celui d’une chatte. Également, le lait de vache peut entraîner des coliques et une mauvaise digestion à l’animal car l’estomac du chaton ne tolère pas bien ce type de lait.

En ce qui concerne l’alimentation d’un chaton de 2 semaines, vous devez lui donner le biberon toutes les 6 heures. Au fur et à mesure que votre chaton grandira, vous pourrez espacer les horaires de tétés et vous pourrez commencer à lui donner des aliments solides au bout de ses 4 semaines, en les ramollissant d’abord avec un peu d’eau ou de lait, et à réduire la quantité de lait maternisé que vous lui donnez. Lorsque le chaton mange de la nourriture solide et boit régulièrement de l’eau, vous pouvez arrêter de lui donner du lait maternisé.

Comment savoir si un chaton est prêt à être sevré ?

Il existe quelques signes indiquant qu’un chaton est prêt à être sevré, notamment lorsqu’il mange de la nourriture solide par lui-même, boit régulièrement de l’eau, utilise sa litière et commence à explorer son environnement et à jouer avec des jouets ainsi qu’à chasser.

Quels sont les risques liés au sevrage précoce d’un chaton ?

Un sevrage trop précoce du chaton peut entraîner une variété de mauvais comportements chez le chat adulte, dont :

  • l’incapacité à se toiletter et/ou à couvrir ses excréments
  • des problèmes d’agressivité par le manque de socialisation avec d’autres animaux
  • des difficultés d’adaptation
  • des problèmes d’hyperactivités
  • des problèmes d’attachement
  • de la peur
  • etc.

Comme vous l’aurez compris, lorsque vous recueillez un très jeune chaton, il est important de veiller à ce qu’il bénéficie du contrôle médical nécessaire, puis de lui donner une alimentation spécialement conçue pour les chats. Au fur et à mesure qu’il grandit, vous pouvez commencer à lui donner des aliments solides et réduire la quantité de lait maternisé que vous lui donnez jusqu’à ce qu’il soit capable de manger des aliments solides tout seul et de boire de l’eau régulièrement. Un sevrage trop précoce d’un chaton peut entraîner de mauvais comportements chez le chat adulte, il est donc important de s’assurer que votre chaton est prêt avant de commencer le processus.

Françoise

Françoise

Passionnée des animaux

Amoureuse inconditionnelle des chats et des animaux en général. Depuis plusieurs années, je vous partage ma passion et mes connaissances à travers ce blog dédié à nos amis félins.

Vous aimerez aussi…

Nos chats, ces acrobates !

Nos chats, ces acrobates !

Vous avez sans doute remarqué que les chats aimaient grimper, sauter, courir etc… ils sont souvent en mouvement. Ils adorent cela, c’est leur plus grand plaisir ! Ce sont des chats pitres! Le chat est un super voltigeur Il est d’une extrême agilité. Il a le sens de...

Pelade du chat ou perte de poils, que faut il faire?

Pelade du chat ou perte de poils, que faut il faire?

La pelade du chat nous indique l’état de santé de votre animal et il est important de l’inspecter souvent en le brossant régulièrement. Il est tout à fait normal que votre chat perde des poils mais de façon raisonnable, dans le cas contraire, si cela devient excessif,...

Gestation et accouchement du chat, toutes les informations !

Gestation et accouchement du chat, toutes les informations !

II est vrai que voir naître des petits chatons à la maison est une très belle expérience, un grand bonheur face à ces petits êtres si fragiles, si vulnérables, si mignons…. Toutefois, cela ne s’improvise pas, cela doit se faire sous surveillance car ce n’est jamais...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *