Décryptage de l’assurance santé pour les chats

Publié par Chat fait du bien !

On 23 novembre 2022

L’adoption d’un chat ou d’un chaton est une décision à ne pas prendre à la légère. C’est un véritable engagement à vie. En plus de la nourriture, des caresses et de tout l’amour que vous lui donnerez au quotidien, il faut aussi penser aux soins médicaux comme les vaccins, les analyses et les divers traitements en cas de maladie ou d’accident. Pour pallier les frais liés à ces derniers, la souscription d’une assurance santé pour chats s’avère être une démarche essentielle et incontournable. Mais de quoi s’agit-il au juste ? Comment fonctionne une assurance santé pour les chats ?

Assurance santé pour les chats : de quoi parle-t-on ?

Comme son nom l’indique, c’est un service de couverture de soins spécialement destiné aux chats. Le fonctionnement de ce type d’assurance suit le même principe d’une offre classique, c’est-à-dire que vous deviez payer une cotisation mensuelle, en échange de quoi, l’assureur va couvrir les frais vétérinaires de votre animal de compagnie suivant le type de soins remboursés, la franchise par acte ainsi que le plafond de versements annuels. L’assurance santé pour les chats peut aller de la prise en charge des accidents à une couverture complète des soins de santé et des frais de prévention de l’animal. Ainsi, plus la cotisation est élevée, plus la protection sera étendue.

Généralement, les compagnies d’assurance proposent différentes formules adaptées à différents besoins et accessibles à tous. Le plus souvent, celles-ci vont de la plus basique au plus haut de gamme. C’est à vous de choisir celle qui convient le mieux aux besoins de votre animal de compagnie et à votre budget. Si vous souhaitez avoir plus d’informations sur l’assurance pour chats, je vous recommande vivement de consulter les sites des compagnies spécialisées afin de découvrir leurs garanties.

assurance santé pour chats

Quels sont les avantages d’une telle assurance ?

Les avantages de souscrire une assurance santé pour les chats sont nombreux et non négligeables. Tout d’abord, cela vous permet de faire face aux aléas de la vie et de subvenir aux besoins de votre animal de compagnie lorsqu’il tombe malade ou s’il est victime d’un accident quelconque.

À titre d’information, notez qu’une consultation auprès d’un vétérinaire coûte environ 40 euros, une stérilisation peut aller de 120 à 150 euros en fonction du sexe de l’animal et une radiothérapie peut s’élever jusqu’à 1600 euros. Il faut aussi tenir compte du coût de l’hospitalisation qui est d’approximativement 25 euros par jour. En ayant une mutuelle, vous pourrez prodiguer à votre chat tous les soins nécessaires même durant les fins de mois difficiles. Auprès de certaines compagnies d’assurance, vous pourrez être remboursés jusqu’à 80 % des frais vétérinaires qui incluent :

  • la chirurgie,
  • l’hospitalisation,
  • les médicaments,
  • les divers examens,
  • les consultations,
  • la kinésithérapie,
  • la physiothérapie.

Selon la formule choisie, vous pouvez aussi profiter d’un forfait annuel de prévention. Celui-ci couvre entre autres les frais de vaccination, de stérilisation, de phytothérapie et d’homéopathie. Les coûts liés aux vermifuges, aux bilans de santé, aux dépistages, aux détartrages, aux compléments alimentaires et aux produits d’hygiène peuvent également être inclus selon l’assureur. Le montant de remboursement octroyé varie selon l’offre choisie.

Quel est l’âge idéal pour assurer son animal de compagnie et pourquoi ?

Comme pour les humains, les chats et tous les animaux ont aussi des problèmes de santé au cours de leur vie, notamment durant la vieillesse. Il est donc essentiel d’anticiper ces soucis avec une assurance santé dédiée. Il faut assurer son chat dès son plus jeune âge, idéalement lorsqu’il est âgé de 3 mois. Ainsi, votre animal sera protégé tout au long de sa vie, et ce, quels que soient son âge et l’évolution de son état de santé.

Par ailleurs, il est essentiel de savoir que généralement, les assureurs ne couvrent pas les animaux ayant été victimes d’accident ou souffrant d’une pathologie grave ou chronique qui a été diagnostiquée avant la souscription. D’ailleurs, une visite chez le vétérinaire est souvent demandée en amont pour valider l’âge, la race, l’état de santé et tout élément qui caractérise l’animal.

L’alimentation adaptée pour limiter les problématiques de santé du chat

Bien entendu, une bonne santé repose avant tout sur une alimentation équilibrée et adaptée. Pour éviter tout souci de santé pour votre chat, vous devez bien le nourrir, et ce, de façon appropriée.

Comment nourrir un chat en fonction de son âge et de ses conditions physiques ?

Notez que les chatons ne doivent pas manger de nourriture industrielle pour chats adultes avant leurs 12 mois. Il est préférable de leur donner des croquettes ou de la pâtée spécialement conçues pour eux. Le changement du régime alimentaire doit se faire en douceur et progressivement.

En revanche, les chats âgés ont besoin de beaucoup de protéines, de vitamine E et moins de calories que les autres pour garder la forme. L’idéal est de leur donner des morceaux plus mous et plus petits pour qu’ils puissent se régaler avec leurs repas quotidiens. Par contre, une femelle en pleine gestation ou durant l’allaitement mange 50 à 100 fois plus que les autres. Vous devez donc lui donner de nombreux petits repas tout au long de la journée pour préserver ses niveaux d’énergie de manière constante. Pensez à lui laisser des aliments secs et une grande quantité d’eau en permanence.

L’alimentation dite ménagère

Si vous préférez l’alimentation dite ménagère, la meilleure façon de nourrir un chat est de faire comme s’il vivait dans la nature et en liberté. Autrement dit, il faudra privilégier la viande, les abats et les poissons crus. Vous pouvez aussi ajouter des os charnus, du riz et un peu d’huile dans leur nourriture. En ce qui concerne les légumes, vous avez l’embarras du choix : salades vertes, blettes, branches de céleri, fenouil, radis, carottes, betteraves, courgettes, concombres et bien d’autres. La ration doit être calculée selon le poids de l’animal et représenter environ 30 à 50 g par kilo.

Les aliments dangereux pour les chats

Il est important de noter que les chats n’ont pas le même métabolisme que les humains. Certains aliments anodins pour nous sont néfastes pour eux, surtout s’ils en prennent régulièrement ou en grandes quantités. Parmi les aliments à ne pas donner à votre animal à quatre pattes, il y a :

  • le lait : le chat ne produit plus assez de lactase une fois sevré. La consommation de lait de vache pourrait lui causer des troubles digestifs ou des allergies en raison de la présence de lactose.
  • le thon en boîte : ce produit contient beaucoup de trop de graisses, de sel, et pas assez de taurine. La consommation régulière de thon en boîte peut entraîner des carences en vitamine E, des problèmes de digestion et même parfois une accoutumance chez le chat.
  • le blanc d’œuf : riche en avidine, le blanc d’œuf risque de détruire la vitamine B8 qui est essentielle au métabolisme des graisses et des protéines du chat.
  • le café : 8 petites cuillères de café suffisent à empoisonner un chat.
  • la pomme de terre crue : c’est un aliment particulièrement riche en oxalate de calcium qui est néfaste pour l’appareil urinaire du chat. L’oxalate est souvent le premier facteur des calculs rénaux chez ces animaux.
  • le fromage et la charcuterie : ce sont des aliments trop gras qui peuvent engendrer une inflammation du pancréas.
  • l’oignon et l’ail : ils endommagent les globules rouges.

Il faut aussi éviter de donner à votre chat les restes de tables, car cela va créer un déséquilibre alimentaire. Des carences ou des excès de certains nutriments, de graisses ou encore de protéines peuvent notamment se manifester. Votre chat peut aussi souffrir d’embonpoint qui peut le conduire à l’obésité, susceptible de causer des soucis cardiaques, respiratoires, articulaires ou urinaires.

Vous aimerez aussi…

Votre chat peut être protégé grâce à une mutuelle

Votre chat peut être protégé grâce à une mutuelle

En effet, aujourd'hui, il existe des mutuelles visant à protéger nos compagnons à quatre pattes en cas d'accident, de maladie et les frais de vétérinaire peuvent s'avérer très élevés parfois. Alors comme vous aimez votre petite boule de poils, vous voulez la soigner,...

Assurer son animal, c’est pas bête !

Assurer son animal, c’est pas bête !

Choisir d’élever un animal est une responsabilité qu’on ne doit en aucun cas négliger. Vous devez lui accorder toute votre attention et lui assurer une bonne forme. Et comme vous le savez, cela implique parfois d’avoir à réaliser des dépenses imprévues et onéreuses....

L’hygiène bien-être de votre chat : quels soins ne pas négliger ?

L’hygiène bien-être de votre chat : quels soins ne pas négliger ?

Souvent, on a tendance à négliger le toilettage des chats, et ce, pour de multiples raisons. Certains pensent que les salons de toilettage ne sont pas destinés aux chats, tandis que d'autres préfèrent réserver ce type de soin exclusivement aux chats à longs poils....

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest